Samedi 9 juillet, participez au Grand Banquet/Barbecue des Alumni à St Stan : En savoir +

X

Franck Pivert : un serial entrepreneur œuvrant pour l’assurance digitale !

Ghizlene Taleb, January 14, 20225 min
EntrepreneuriatPromo 1989

Dassault, Marine Nationale, Bright et Epizootie, McKinsey, Allianz, Wakam... Des entreprises que Franck Pivert connaît très bien ! Différentes structures, différentes stratégies, différentes tailles mais toujours un appui sur ses équipes pour valoriser son travail. On vous livre un parcours qui assure et qui rassure :

Bonjour Franck. Pouvez-vous nous résumer votre parcours à Saint-Stan’ ?

J’ai fait toute ma scolarité, collège et lycée, à Saint-Stanislas en commençant par la Sixième F à l’époque, la dernière sixième dont la classe était au fond de la petite cour. J’ai terminé ma scolarité en terminale C en 1989.

Quel est votre meilleur souvenir ?

C'est sans aucun doute les parties de volley auxquelles je participais presque tous les jours, entre midi et deux, sur le terrain au milieu de la grande cour. De plus, j'ai été marqué par mon voyage à Seattle en seconde avec notre prof d’anglais, Monsieur Bernard si je me rappelle bien.

Pourquoi avez-vous souhaité poursuivre dans un lycée militaire, le prytanée national militaire ?

Je ne voulais pas faire une prépa « normale » car je n’étais pas trop motivé par cela. Je ne me voyais pas travailler d’arrache pied, tout seul, chez mes parents à Nantes. À l’époque, je préférais passer du temps à faire de la planche à voile et profiter de la Bretagne, près de Vannes. Étant intéressé par l’armée et la police, j’ai finalement opté pour une prépa « militaire » où j’ai passé trois ans (j’ai fait 5/2 en prépa M' à l’époque). C’était très intense mais je me suis bien fait à l’internat et à l’uniforme.

Qu’y avez-vous appris et comment cela a-t-il orienté votre carrière par la suite ?

J’y ai surtout connu des amitiés fortes que je continue à voir très régulièrement. Évidemment, cela m‘a aussi poussé, après les Mines de Paris, à faire quelques années dans la Marine Nationale comme officier.

Quel Master avez-vous suivi à l’école des MINES ParisTech ?

J’ai suivi la spécialité « ingénierie de la conception » et j’ai eu le plaisir de travailler en stage chez Dassault pour étudier la construction du Rafale en maquette numérique virtuelle, une innovation majeure !

Quels ont été vos débuts en tant qu’ingénieur ?

On ne peut pas vraiment dire que j’ai été « ingénieur » car je suis rentré dans le conseil et ce sont surtout mes compétences analytiques et de communication qui ont été utiles.

Vous avez cofondé Bright et Epizootie au début de votre carrière. Que retenez-vous de ces expériences entrepreneuriales ?

Créer des sociétés est à la fois passionnant et challengeant. Rien n’est facile et lorsque vous vous lancez sur une bonne idée mais au mauvais moment (crise internet de 2001), ce n’est pas évident ! Le plus important est l’équipe avec qui vous vous lancez. C’est cela qui fait la différence pour fêter les réussites mais aussi digérer les défaites.

Vous vous êtes spécialisé dans le monde de la finance et de l’assurance par la suite. Quels postes avez-vous occupés ?

Après McKinsey, j’ai été recruté par un de mes clients : Allianz. Honnêtement, je n’ai jamais rêvé d’être assureur. J'entretenais de bonnes relations avec mes recruteurs et j’étais persuadé que le secteur allait devoir se transformer, ce qui n'a pas raté. J’ai passé d’abord sept ans chez Allianz France à des postes de transformation opérationnelle, puis je suis devenu directeur de la stratégie puis directeur commercial. Ensuite, j’ai travaillé durant sept ans chez Allianz Partners (filiale internationale incluant mondial assistance) en tant que responsable des plateformes digitales et du développement du business direct.

Depuis octobre 2020, vous êtes Chief Operating Officer Revenue chez Wakam. Quelle est la culture de cette entreprise et quels sont ses objectifs ?

Wakam est une société d’assurance digitale ou « Insurtech » de cent-cinquante personnes, en pleine expansion en Europe. Ce n’est plus une petite société comme celle que j’ai créée et ce n’est pas encore un grand groupe comme Allianz. C'est une entreprise très dynamique, moderne et éloignée de la rigidité des grands groupes. L’objectif de Wakam est de définir l’assurance de demain, une assurance plus transparente et plus en adéquation avec les nouveaux besoins de la société. Nous faisons même partie des premières sociétés d’assurance à être devenues « société à mission » avec des engagements très forts.

Quelles sont les clés pour réussir lorsqu’on occupe un poste de direction ?

Une bonne capacité à prendre du recul pour analyser les choses sereinement et une aptitude à entraîner les équipes et collègues sont indispensables.

Le mot de la fin ?

Quand j’étais à St-Stan' je n’avais honnêtement aucune idée de ce que je souhaitais faire, mais je pense que le sérieux de l’école m’a donné les moyens d’avoir une base d’éducation solide pour faire des choix ensuite. Merci à l'équipe éducative ! linkedin.com/in/franck-pivert-160925