L’Amicale St Stan fait peau neuve. Découvrez son nouveau site et rejoignez l’aventure !

X

Entreprendre en temps de crise : Rencontre avec Margaux Mercier

Ghizlene Taleb, May 23, 20215 min
EntrepreneuriatPromo 2015

Allez à la rencontre de Margaux Mercier, cette jeune courageuse qui a décidé d’ouvrir son restaurant pendant la crise Covid, alors que d’autres étaient à deux doigts de fermer les leurs. “Si je ne le faisais pas, je ne l’aurai jamais fait”

Comment es-tu devenue propriétaire de ton restaurant à vingt-quatre ans ?

Depuis mes quinze ans, je rêve d’ouvrir mon propre restaurant. Ainsi, après avoir obtenu mon baccalauréat ES à Saint-Stanislas, j’ai intégré l’école hôtelière Glion à Montreux en Bachelor pour apprendre les codes du secteur. Ensuite, je me suis spécialisée en entrepreneuriat pendant six mois à l’institut Paul Bocuse. Là, je viens d’obtenir mon Master 2 études entrepreneuriales à l’ESSEC et, en parallèle, j’ai ouvert mon restaurant à Paris en Juillet 2020. 

La conjoncture sanitaire n’a pas compliqué les choses ?

Travailler à mon compte, être indépendante et gérer mon restaurant est ce que j’ai toujours voulu faire alors, dès que j’ai pu, je me suis lancée. Ce qui est ironique c’est que j’ai signé le bail du local le 17 Mars 2020 mais, ça tombait bien: nous avons pu réaliser les travaux, nous équiper pendant le confinement et lancer notre communication. Ainsi, nous étions prêts pour la réouverture.

Restaurant La Daronne, cuisine de partage, 2ème arrondissement de Paris.

Ensuite, le reconfinement a été l’occasion de développer un nouveau segment de clientèle, fidèle: les professionnels. En fait, vu qu’on n’avait pas encore beaucoup de notoriété, le système de vente à emporter ou de livraison pour les particuliers ne pouvait se montrer suffisant. Nous cuisinons maintenant pour des entreprises, soucieuses de servir leurs clients, plusieurs fois par semaine. Au final, la crise sanitaire n’a pas trop impacté notre activité car nous avons réussi à tirer profit de cette situation même si nous aurions préféré lancer notre activité dans un contexte plus sûr.

Que conseilles-tu aux jeunes qui désirent se lancer ?

Covid ou pas, il faut savoir s’adapter, essayer, tenter et ne pas avoir peur d’échouer. La peur de ne pas réussir n’est pas une excuse et dans tous les cas, c’est en échouant qu’on apprend. Il faut oser réaliser ses rêves et se jeter à l’eau parce qu’on apprend toujours quelque chose. Aussi, il est primordial de s’engager dans des choses qui ont du sens pour nous et qui sont en adéquation avec nos valeurs, notre retour sur investissement n’en sera que meilleur.

Le mot de la fin :

Suivez vos rêves et faites ce que vous kiffez!

https://www.ladaronnerestaurant.com/