Gardez le contact avec la communauté de St Stan ! Rejoignez l'Amicale

X

Coïncider sa passion et ses ambitions professionnelles : la clé de l'épanouissement pour Grégoire de Champsavin

Ghizlene Taleb, July 4, 20219 min
EmploiPromo 2012

De plus en plus d'employés sont en quête de sens au travail et souhaitent que leur activités s'inscrivent dans un projet sociétal et humain. Dès lors, les métiers-passions se multiplient et ne sont plus cantonnés au domaine artistique. Ainsi, pour vous épanouir professionnellement, identifiez vos passions !

Bonjour Grégoire. Que peux-tu nous dire de tes années à Saint-Stan ?

J’ai été à Saint-Stan de la sixième à la terminale et j’ai eu la chance d’avoir des professeurs en commun avec mon papa, mes deux grands-pères, mes frères et mes sœurs. Saint-Stan est une histoire familiale.

En sixième, j’étais parti au PAE, expérience inoubliable ! Puis, au lycée, je faisais partie de l’association Saint-Stan’ Voile dans le but de participer au trophée des lycées. On était arrivés cinquièmes, belle position quand même. Aussi, je faisais partie de l'association sportive de volley, ce qui m’a permis d’assister au championnat de France à Grenoble avec Monsieur Fétiveau. 

J'étais dans une terminale L-Es et j’ai obtenu mon bac ES en 2012.

Qu’as-tu fait durant tes études supérieures ?

Après le lycée, je suis allé au Mans car c’est un âge où on aime bien couper le cordon et j’ai intégré un IUT (Institut Universitaire Technologique) en formation GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations). Lorsque j’ai obtenu mon DUT (Diplôme Universitaire Technologique), j’ai entamé une licence 3 Éco-gestion au Mans également.

J’ai passé les concours d'écoles de commerce et j’ai été admis à Sup’ de Co La Rochelle, une école qui s'appelle maintenant Excelia. 

Pourquoi as-tu choisi cette voie ?

Je tournais mon projet pro vers l'événementiel et la communication donc j'ai réalisé tous mes stages dans ce secteur. Alors ça a commencé à Nantes au sein de l’agence “Eluère et associés” où j'ai pu organiser "La folle journée", des roadshows, des événements pour les entreprises. J'ai beaucoup aimé et j’ai donc effectué un deuxième stage de six mois en agence événementielle à Paris durant mon année de césure. Comme le dit l’expression : jamais deux sans trois ; cette fois-ci c’était dans un restaurant d’altitude dans les Alpes “La folie douce”. J’étais Community manager et je me chargeais également des animations dansantes. 

Que retiens-tu de tes expériences dans le domaine de l’événementiel ?

En fait, j’ai voulu voir l’événement sous multiples facettes et à travers différents points de vue. J’ai vu l'aspect agence à Nantes et à Paris où il fallait organiser des événements pour le compte d'entreprises. 

Après, à “La folie douce”, je me suis chargé de mettre en place des manifestations mais en interne, pour le particulier : je réfléchissais avec des directeurs artistiques à des thématiques visant à attirer le client final qui est un consommateur de bar dansant.

Ainsi, je me suis rendu compte que ces activités me plaisaient et j’ai décidé de continuer dans ce secteur lors de mon alternance de Master 2. 

Un bilan de ton alternance : 

J’ai été sélectionné, en tant que chargé d'événementiel, par la marque Bénéteau (qui vend des bateaux). Là, j'organisais les salons nautiques ainsi que les différents événements en interne : lancements de nouveaux bateaux, relation presse, rassemblements des distributeurs par zone géographique pour faire le bilan… J’étais en charge, non du fond, mais de la forme de ces événements à savoir comment rassembler les invités, comment apporter de l’originalité...

Durant mon alternance, j’ai pris conscience de l’importance de travailler dans un domaine qui me plaît. Je suis passionné de voile et j'adore la mer (c'est pour ça que j'ai choisi La Rochelle aussi).

Embauché par 727 Sailbags aujourd’hui, en quoi consiste ton métier ? 

Je reste dans le milieu du nautisme que j'adore car l’entreprise recycle de la voile. La boucle est bouclée. 

J'ai un poste de commercial, mais je reste lié à la communication événementielle puisque je suis aussi responsable des partenariats pour les évènements. 

Je mène toute une démarche pour bien faire et répondre aux besoins des entreprises, en leur apportant satisfaction. Dans une entreprise à taille humaine, j’ai plusieurs casquettes : j'ai celle de commercial certes, mais je dois aussi m’occuper de la logistique et de la manutention. Je dois parfois découper les voiles, les chercher, les laver, respecter le prototypage des produits,  envoyer les colis… J'ai dû m'initier à la couture et aux différents matériaux.

Comment s'est présentée l'opportunité d'embauche ? 

Suite à l’obtention de mon Master, j'ai été auto-entrepreneur pendant un an et j'ai travaillé pour une start-up développant un bateau sur foil, un petit dériveur de quatre mètres vingt avec deux foils.  

Au bout d'un moment, j'ai voulu avoir une situation plus stable et j'ai recherché un CDI. J’ai postulé à une offre sur LinkedIn et j’ai été pris. C’est, à l’heure d’aujourd’hui, mon premier travail à part entière et l’expérience professionnelle la plus significative.

Quelles sont les compétences nécessaires à l’exercice de tes missions ? 

Dans le rôle de commercial, il faut aimer le contact humain car on est constamment en échange avec les uns et les autres.

Aussi, il faut être polyvalent, force de proposition, curieux, adaptable et aimer être confronté à des sujets qu'on ne maîtrise pas. Il ne faut pas avoir peur de l'imprévu, aimer le challenge et savoir trouver des solutions à n’importe quel problème. De plus, la chefferie de projets implique la gestion des priorités. 

Enfin, pour travailler dans une entreprise comme la mienne, il faut apprécier la mode et avoir un goût pour la nature (la voile en particulier) et une préférence pour les petites structures. 

Racontes-nous un exemple de partenariat :

Avec “Initiatives cœur”, on a récupéré une voile déchirée lors de la Transat Jacques-Vabre de Sam Davies pour en faire des sacs. Ensuite, il y a une partie des sacs qu'on vend chez nous et une partie qu’ils vendent de leur côté ; à chaque sac acheté, une partie était reversée à l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque. 

D’ailleurs, je collabore avec Bob Vrignaud, un ancien de Saint-Stan. Nos entreprises respectives ont conclu un partenariat et, par hasard, nous avons été désignés comme interlocuteurs pour le mettre en place. La coïncidence était stupéfiante : on se souvenait l'un de l'autre parce qu'on était dans l’association sportive ensemble et on faisait partie de la même promo ; quelques années plus tard, on travaillait ensemble.

On écrit de belles histoires avec de très jolis sacs et du sens derrière nos actions. 

Ta passion pour les activités nautiques :

Déjà, de par mon travail, je suis souvent amené à faire les départs de course lors d’événements. Aussi, en tant que partenaires, on nous invite à assister à des lancements. Après, en loisir, je navigue fréquemment, soit en croisières avec des amis, soit je fais de la planche à voile ou je m’initie au surf. 

Je privilégie l'épanouissement personnel et familial puis j'adapte le professionnel à mon style de vie. Je n’ai jamais cherché des jobs à carrière mais plutôt des jobs de passion et si je peux percer et évoluer là-dedans, c’est le comble.

Je travaille à Lorient, j'habite Vannes, je reste proche de la mer. 

 

linkedin.com/in/grégoire-de-champsavin-5a834587